" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Pierre HAMMADI

Le blog de Pierre HAMMADI

Bienvenue à tous


La Corée du Nord procède au tir d'une fusée longue portée, tollé de la communauté internationale

Publié par PIERRE HAMMADI sur 7 Février 2016, 13:36pm

La Corée du Nord a annoncé ce dimanche 7 février avoir réussi à placer en orbite un satellite grâce à un tir de fusée largement condamné comme un test de missile balistique déguisé, servant à la mise au point d'armements capables de frapper le territoire américain. Ce tir, qui viole plusieurs résolutions des Nations Unies, a suscité un tollé international immédiat alors que le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir d'urgence à New York. Il sonne en tout cas comme un nouveau défi pour la communauté internationale qui peine déjà à sanctionner Pyongyang après son quatrième essai nucléaire du 6 janvier.

Les responsables sud-coréens et américains de la Défense ont décidé d'ouvrir des pourparlers officiels sur le déploiement dans la péninsule coréenne d'un système de défense antimissiles américain.

"Il est temps d'avancer sur cette question", a dit Thomas Vandal, commandant de la huitième armée américaine basée en Corée du Sud. La Chine a déjà fait savoir qu'elle était fermement opposée au déploiement de ce système dit THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) si près de sa frontière.

Une présentatrice de la télévision officielle nord-coréenne a expliqué que ce tir, ordonné personnellement par le dirigeant Kim Jong-Un, avait permis "de placer avec succès notre satellite d'observation de la Terre Kwangmyong 4 (...) en orbite".

La Corée du Nord ne fait qu'exercer son droit légitime à une utilisation "pacifique et indépendante" de l'espace, a-t-elle souligné. Ce tir marque aussi "une avancée dans le renforcement de notre capacité de défense".
Le dernier tir de fusée par Pyongyang date de décembre 2012, lorsqu'elle avait placé un satellite sur orbite au moyen d'une fusée Unha-3.

Les condamnations ne se sont pas fait attendre. Washington a dénoncé une action "déstabilisatrice et provocatrice", Tokyo un tir "absolument intolérable".

A New-York, le conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir en urgence. Son secrétaire général Ban Ki-moon regrettait un tir "profondément déplorable". La présidente sud-coréenne Park Geun-Huye réclamait au conseil de sécurité l'adoption de "mesures punitives fortes". La Russie a également condamné ce tir, le jugeant "très dommageable" pour la sécurité régionale. La France a également condamné cette action dans un communiqué de l'Elysée dimanche matin, et a appelé à une "réaction rapide et sévère".

La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, s'est bornée à "exprimer ses regrets". Pékin résiste aux pressions des Etats-Unis, qui sont à la pointe des efforts diplomatiques pour alourdir les sanctions. L'entêtement nucléaire nord-coréen contrarie vraisemblablement la Chine. Mais l'idée qu'un effondrement du régime nord-coréen permette l'avènement d'une Corée réunifiée alignée sur les Etats-Unis lui est plus intolérable encore.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents