" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Pierre HAMMADI

Le blog de Pierre HAMMADI

Bienvenue à tous


Salah Abdeslam s'oppose à son extradition vers la France - Deux terroristes toujours recherchés

Publié par PIERRE HAMMADI sur 19 Mars 2016, 18:03pm

L'avocat de Salah Abdeslam Sven Mary vient de déclarer que son client refuserait la demande d'extradition vers la France, comme le droit l'y autorise. Me Sven Mary a précisé que Salah Abdeslam collaborait avec la justice belge.

Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris, a été inculpé de "meurtres terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste" dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 13 novembre 2015, a annoncé samedi le parquet fédéral belge.

Salah Abdeslam a quitté, samedi 19 mars dans la matinée, l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, où il était soigné pour une blessure à la jambe, survenue lors de son arrestation vendredi dans les rues de Molenbeek, près de Bruxelles.

L'un des complices de Salah Abdeslam, lui aussi hospitalisé vendredi, a également été emmené hors de l'hôpital. Le suspect-clé des attentats de Paris et son complice sont désormais entre les mains de la justice belge. Ils doivent être entendus par un juge d'instruction.

Interpol a envoyé samedi une recommandation à ses 190 pays membres à travers le monde, leur demandant une "vigilance accrue" aux frontières pour éviter la fuite de potentiels complices de Salah Abdeslam.

L'organisation internationale de police craint que l'arrestation du suspect ne pousse des personnes liées aux attentats du 13 novembre à fuir "en Europe ou ailleurs". "Toute personne liée à Abdeslam pourrait s'inquiéter que sa localisation soit révélée et tenter de partir pour éviter d'être repérée", estime le secrétaire général d'Interpol Jürgen Stock. "Il est donc vital que les pays continuent de coopérer et procèdent à des contrôles minutieux", insiste-t-il.

Pour ce faire, Interpol invite ses membres à utiliser la base de données des documents volés et perdus SLTD (Stolen and Lost Travel Documents) qui comporte les références de 250.000 passeports irakiens et syriens perdus ou volés.

Dans cette base de données figurait le passeport syrien retrouvé aux abords du Stade de France après les attentats du 13 novembre, passeport qui avait été enregistré dès avril 2014, rappelle Interpol.

L'avocat du suspect des attentats du 13 novembre, Sven Mary, a annoncé à la presse que Salah Abdeslam avait été placé sous "mandat d'arrêt" par le juge d'instruction, à savoir inculpé et placé en détention provisoire en droit belge.

le parquet fédéral belge annonce que Salah Abdeslam a été inculpé (mis en examen, NDLR) pour "meurtres terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste". - Ces mêmes charges ont été retenues contre l'homme arrêté avec lui, celui qui utilise les fausses identités syrienne et belge de "Monir Ahmed Alaaj" et "d'Amine Choukri". - Concernant Abid A., qui aurait logé Salah Abdeslam, il a été inculpé pour "participation aux activités d'un groupe terroriste et recel de criminels.
- Salah Abdeslam, "Amine Choukri" et Abid A. ont été placés en détention provisoire.
- Djemila A., qui est de la même famille qu'Abid A., a été inculpé pour "recel de criminels" mais n'a pas été écroué.
- Sihane A., également membre de la famille, a été relâchée sans charges

Par la voix de son avocate, Me Nathalie Gallant, la famille de Salah Abdeslam s'est dit "soulagée" samedi par l'arrestation du suspect à Bruxelles vendredi.

Le frère de Salah, Mohammed Abdeslam, a voulu dire "au nom de sa famille" qu'ils partageaient un "sentiment de soulagement", a confié Me Gallant à la télévision belge RTBF. "D'abord parce que Salah a été arrêté vivant. C'était une des espérances de la famille. Soulagement également parce que la chasse à l'homme a pris fin, et qu'il faut se rendre compte que cette famille est sous pression non-stop depuis quatre mois", a ajouté l'avocate.

Selon la RTBF, Nathalie Gallant défendra deux des cinq personnes interpellées vendredi: celle qui a "hébergé Salah Abdeslam", et "la mère de cette personne".


Deux terroristes sont toujours recherchés après l'arrestation d'Abdeslam :

Salah Abdeslam s'oppose à son extradition vers la France - Deux terroristes toujours recherchés

- Un homme d'une trentaine d'années qui utilise une fausse carte d'identité belge répondant au nom de "Soufiane Kayal". Les enquêteurs ignorent son vrai nom et sa nationalité. Il a été contrôlé en septembre 2015, deux mois avant les attentats, en compagnie de Salah Abdeslam et du dénommé "Samir Bouzid", lui aussi porteur d'une fausse pièce d'identité belge. Les trois suspects sont aperçus en voiture entre la Hongrie et l'Autriche. Pas encore recherchés à ce moment-là, ils peuvent reprendre leur route. Ces trajets suspects laissent penser qu'ils ont pu aider les terroristes à rentrer en Europe, la frontière hongro-autrichienne étant un point de passage des migrants.

"Soufiane Kayal" est également suspecté d'avoir joué un rôle logistique: il a loué avec son identité fictive une maison à Auvelais, en Belgique, qui a servi de planque aux terroristes. Il pourrait également avoir participé à la coordination des attaques: plusieurs terroristes, dont Abdelhamid Abaaoud, ont été en contact, le 13 novembre au soir, avec des lignes téléphoniques belges attribués à "Kayal" et "Bouzid".

Il apparaît désormais que "Samir Bouzid" est l'homme tué mardi dernier lors de l'opération policière à Forest. Grâce aux empreintes digitales, les enquêteurs ont pu retrouver sa véritable identité: Mohamed Belkaid, un Algérien de 35 ans qui séjournait de façon illégale en Belgique.

Salah Abdeslam s'oppose à son extradition vers la France - Deux terroristes toujours recherchés

- Mohamed Abrini a 30 ans et possède la double nationalité belge et marocaine. Egalement originaire de Molenbeek, comme un grand nombre des terroristes du 13 novembre, il est visé par un mandat d'arrêt européen. Il est décrit comme "dangereux et probablement armé". Son rôle précis dans les attaques du 13 novembre reste encore flou, mais il a été aperçu à deux reprises en compagnie des terroristes.

Une première fois avec Salah Abdeslam, dont il serait très proche, deux jours avant attentats. Les deux amis sont filmés par une caméra de vidéosurveillance à une station essence de Ressons-sur-Matz (Oise), située sur une autoroute qui mène vers Paris. C'est Abrini qui est au volant. Ils sont soupçonnés d'avoir effectuer des repérages ou d'être allés réserver les appartements en Ile-de-France qui ont servi de planques. Abrini est aperçu une seconde fois la veille des attaques à Bruxelles, là encore sur une caméra de vidéosurveillance. Il est alors en compagnie d'une partie des tueurs qui, visiblement, s'apprêtent à faire la route vers Paris.

Il est toutefois avéré qu'Abrini n'était pas à Paris le soir des attentats, ce qui semble exclure une participation active aux tueries. Des témoins certifient l'avoir vu signer un bail avec sa femme pour louer un appartement à Bruxelles. Il est depuis introuvable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents