Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Pierre HAMMADI


Policiers radicalisés : Progression préoccupante du fondamentalisme religieux

Publié par PIERRE HAMMADI sur 9 Mars 2016, 18:13pm

Diffusion de chants religieux en patrouille, refus de participer à une minute de silence ou de protéger une synagogue, voire incitation, sur Facebook, à commettre des attentats : la police est confrontée à des actes de gravité variable, en nombre limité, mais qui illustrent une progression préoccupante du fondamentalisme religieux dans ses rangs.

Des comportements qui, en plus de malmener le principe de laïcité, posent de réels problèmes de sécurité. Comme leurs collègues, les fonctionnaires en voie de radicalisation sont en effet équipés d'une arme de service et ont accès à la plupart des fichiers de police.

Même s'ils restent très marginaux, ces incidents mobilisent les services de renseignement et préoccupent la préfecture de police (PP) de Paris.

La plupart des incidents portent sur l'exercice de la religion musulmane au sein des commissariats, notamment lors des prières quotidiennes. Ou encore sur les signes extérieurs de religiosité, comme l'habillement. Les femmes sont impliquées dans environ un tiers des affaires et affichent souvent une détermination plus marquée que les hommes. Au moins quatre des affaires recensées concernent des convertis à l'islam.

"Si j'étais à la place des terroristes, cela ferait bien longtemps que j'aurais fait péter l'Elysée et tous les [censuré] qui y bossent (sic)", aurait également écrit sur Facebook une autre agent parisienne, affirmant avoir "honte de porter du bleu". Cette dernière a fait l'objet de poursuites judiciaires pour incitation à un acte terroriste.

D'après le directeur du cabinet du préfet de police, cité par le Le Parisien, l'Inspection générale de la police nationale, "la police des polices", est systématiquement saisie lors de cas de radicalisation. Les fonctionnaires risquent alors la suspension.

En octobre 2014 déjà, Le Point révélait que le ministère de l'Intérieur avait lancé un audit au sein des forces de police et de gendarmerie afin d'identifier tous les individus qui auraient basculé dans l'islam radical. A l'époque, deux militaires de Rosny-Sous-Bois sont soupçonnés de vouloir se rendre en Syrie. "La police et la gendarmerie sont à l'image de la société, et peuvent être concernées à la marge par ce type de phénomène", expliquait alors le cabinet de Bernard Cazeneuve à l'hebdomadaire.

Autre affaire ayant eu retentissement au sein de la gendarmerie: une militaire de 34 ans travaillant ans le renseignement, convertie à l'islam, a été radiée en 2015 après la découverte que son compagnon n'est autre qu'un complice présumé d'Amedy Coulibaly, le terroriste de l'Hyper Cacher. Elle a notamment été suspectée d'avoir consulté des fichiers confidentiels concernant son ami, ce qu'elle dément.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents