Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Pierre HAMMADI


Loi El Khomri : La colère monte dans les rangs socialistes - Les syndicats préparent la riposte

Publié par PIERRE HAMMADI sur 23 Février 2016, 16:50pm

La colère monte dans les rangs socialistes au sujet du projet de loi sur le code du travail de la ministre Myriam El Khomri. Ce mardi matin, le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis appelle à la «négociation» et à prendre en compte ce que disent les syndicats.

Mais Yann Galut, député PS du Cher, estime que cela ne suffira pas. Dans une interview au Parisien.fr, cet élu, qui ne fait pas partie des frondeurs, "conjure François Hollande de retirer ce texte".

Manuel Valls qui affirme que le gouvernement "ira au bout", ne mesure pas à quel point ce texte heurte nos militants, et au delà tous les sympathisants de gauche. Depuis plusieurs jours, je ne peux pas faire un pas dans la rue à Bourges sans qu'on ne m'en parle.

Une militante a même pleuré pour me dire on ne peut pas faire ça. Le débat sur la déchéance a aussi libéré la parole de nos militants. Trop c'est trop, les militants n'en peuvent plus. La déchéance de nationalité a déchiré nos valeurs, et là ça déchire notre histoire. Le PS a toujours avancé en reculant la durée du travail, et là d'un coup on fait l'inverse.

Manuel Valls et François Hollande ne semblent pas réaliser que désormais, il y a un risque d'atteindre un point de non retour avec le peuple de gauche. Si ce texte est voté, le PS est mort.

 

Côté syndicats :


Ce mardi en fin de journée, les principaux syndicats se réunissent au sujet du projet de loi sur la réforme du droit du travail qu'ils ont déjà largement critiquée. Les représentants des salariés ont déjà largement exprimé leurs désaccords avec le gouvernement dans les médias. De nombreux syndicalistes ont signé la pétition «Loi travail : non, merci !» qui, mardi matin, approchait les 300.000 signatures.

"Il faut mettre en oeuvre une réaction forte et unitaire du monde du travail" a estimé vendredi la CGT. Seule la CFTC, qui s'est pourtant dit elle aussi inquiète, ne sera pas présente au rendez-vous intersyndical. Mais elle "n'exclut pas" par la suite de participer à d'autres réunions pour "appuyer ses revendications".

Contrairement à son habitude depuis le début du quinquennat de François Hollande, la CFDT se montre cette fois très critique contre le projet de loi du gouvernement. Son numéro un Laurent Berger l'a ainsi qualifié de "scandaleux". La CFDT dénonce notamment les points sur le plafonnement des indemnités prud'homales lors de licenciements abusifs et le licenciement économique qui serait facilité. Lundi, elle a exigé le retrait de ses deux articles du texte.

Force Ouvrière (FO) a d'ores et déjà annoncé "rejeter globalement" la réforme et envisage une grève dans le public comme dans le privé.

En déplacement lundi à Mulhouse, le Premier ministre Manuel Valls a appelé à "dépasser les clivages et le conservatisme pour mettre en oeuvre une économique qui marche : nous sommes au XXIe siècle quand d'autres sont encore au XIXe siècle."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents