Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Pierre HAMMADI


Marseille : une ex-chef de cabinet de Jean-Noël Guérini condamnée à 4 mois avec sursis

Publié par PIERRE HAMMADI sur 27 Janvier 2016, 17:12pm

Une ex-chef de cabinet de l'ancien président du Conseil général, Jean-Noël Guérini, a été condamnée mercredi à Marseille à 4 mois de prison avec sursis pour "détournement de fonds" dans une affaire d'heures supplémentaires payées indûment à des huissiers de cette collectivité.

Michèle Soyer, chef de cabinet de M. Guérini (ex-PS) de 2005 à mars 2015 avait la charge de l'agenda présidentiel, affectait leurs missions aux huissiers puis signait leurs déclarations d'heures supplémentaires.

L'affaire avait démarré après un signalement de la chambre régionale des comptes dénonçant le versement d'heures supplémentaires, non effectuées ou surpayées, à sept huissiers placés au service du président du Conseil général. La cour s'était intéressée à une courte période, de 2007 à 2012, mais "le système remontait à quarante ans", avait noté la présidente du tribunal Christine Mée durant l'audience devant le tribunal correctionnel.

Au fil des ans, un forfait d'heures supplémentaires avait été institué, permettant aux huissiers de bénéficier de 300 à 400 euros de salaires mensuel supplémentaire, qu'ils aient travaillé ou non.

Devant le tribunal, Mme Soyer s'était défendue d'avoir eu une quelconque autorité sur les huissiers du cabinet présidentiel, placés sous la hiérarchie de la direction générale des services. "Non non, je ne suis pas leur supérieure", avait-elle dit.

"Mais vous validiez les heures supplémentaires, ça ne vous a pas contrariée"? avait rétorqué la présidente. "Je pouvais attester de la réalité des missions, pas de leur durée", avait répondue Mme Soyer.

Le représentant du parquet, Dominique Mirkovic, a dénoncé pour sa part "la légèreté avec laquelle certaines administrations gèrent les deniers publics qu'elles dépensent sans la moindre espèce de contrôle en amont". Pour sanctionner une "inertie coupable et coûteuse", il avait requis 6 mois de prison avec sursis à l'encontre de Mme Soyer.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents